Soyons porteurs de bonnes nouvelles 1

Pst. René Bouchard | 5 janvier 2020

Soyons porteurs de bonnes nouvelles ! Pendant trop longtemps, l’église a apporté une mauvaise nouvelle. C’est pourquoi les gens ont abandonné Dieu parce qu’on leur présentait un Dieu de terreur, un Dieu vengeur. C’était une époque brisante. Puis vint l’église bonbon où il n’y avait plus de péché ; cela apportait la mort. Il faut trouver l’équilibre. Grâce infinie ou désolation infinie ? Voici une bonne nouvelle : Nous sommes porteurs de bonnes nouvelles. Nous avons reçu l’onction pour annoncer la Bonne Nouvelle ce qui veut dire que nous avons l’approbation de Dieu pour faire cela. Jésus a débuté son ministère public par cette déclaration : L’Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu’Il m’a oint Pour guérir ceux qui ont le cœur brisé ; Pour annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres ; Il m’a envoyé pour proclamer aux captifs la délivrance, lire la suite dans Luc 4.18-21. Nous découvrons dans cette lecture que nous sommes porteurs comme Jésus de ces éléments de bonne nouvelle. En effet, Jésus a déclaré dans Jn 14.12 :’’Si quelqu’un croit en moi, il fera lui aussi les actions que je fais. Cette personne fera même des actions encore plus grandes, parce que je vais auprès du Père.’’ PDV L’onction est donc remise entre nos mains bien que nous soyons imparfaits. Nous devons faire confiance au Saint-Esprit qui nous a été donné. Nous devons mettre en pratique la Parole et apprendre à faire toujours mieux avec Son aide. Nous faisons aussi les fonctions d’ambassadeurs pour Christ. Sa parole nous le déclare dans 2 Co 5.20 :’’Nous sommes donc ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous ; nous vous en supplions au nom de Christ : Soyez réconciliés avec Dieu ! Nous avons reçu cette onction pour parler des bontés du Seigneur et nous sommes envoyés pour guérir les cœurs brisés. Nous avons l’approbation de Dieu à cause de notre salut en Jésus, malgré nos imperfections. C’est le grand mandat qu’Il nous a donné. Mt 28.19, 20 ; Mc 16.15 ; Ac 8.1-5 ; 1 Jn 2.27 ; A l’exemple de Jésus, démontrons de l’amour ; car c’est l’amour qui guérit les cœurs brisés. Tous les opprimés sociaux, ceux qui sont malades ou esclaves de tout genre ou ceux qui souffrent dans leur cœur méritent notre attention pour recevoir la guérison. Ps 34.18 ; Ps 147.3. Soyons les ambassadeurs de Jésus auprès d’eux !

Écouter le message


Télécharger le Mp3 (ou click droit et enregister sous...)