Un défi à la zone de confort

Pst. Jean-Charles Ostiguy | 15 octobre 2017

Quand on veut rester dans notre zone de confort, on sent qu’il nous manque quelque chose. L’obéissance n’est pas suffisante ; Dieu veut notre amour. Nous sommes créés pour aimer Dieu. Il y a vraiment une histoire d’amour qui doit être accueillie. Ct 2.8 nous dit : “C’est la voix de mon bien-aimé.” Il y a un appel à aller vers Lui. Quand il est question des montagnes, il est question d’une obéissance qui coûte quelque chose. C’est comme un endroit de décisions. C’est le genre d’appel où l’on voudrait dire à Dieu : n’importe quoi mais pas cela. Quand on voit N.S.J.C. sur la montagne et qu’on entend son appel : Lève-toi !(v.10b) La fiancée n’est pas prête à répondre à l’appel. Mais le bien-aimé est insistant. Cet appel vient après les déclarations de l’épouse : sa bannière sur moi c’est l’amour.(v.4b) Elle est sincère mais immature. Le chap. 8 dit : Mets-moi comme un sceau sur ton coeur (v.6a) Il y a quelque chose qui la retient ; elle est chancelante, elle a des peurs. Quand on voit l’image de notre bien-aimé qui se lève, il se passe quelque chose. Quand Étienne a vu le Seigneur, il était debout ! Dans Ap.3.20 Jésus dit : “Je me tiens à la porte et je frappe”, Jésus se tient debout ; il veut faire quelque chose. La montagne représente les obstacles ; la foi le risque. Il y a un domaine où on sent qu’on risque quelque chose. Est-ce plus sûr d’être sur la rambarde du bateau ou sur l’eau ? Le plus sécuritaire c’est d’être là où se trouve Jésus. Sa bannière sur nous c’est l’amour infaillible de notre Dieu. Dans Ct 2.11 il dit : “L’hiver est passé ; la pluie a cessé, elle s’en est allée.” C’est comme un rappel, une répétition du verset : signes prophétiques des fruits.(v.13)

Dans la vie de l’église, le Seigneur prophétise les fruits qu’Il voit. C’est le temps de la moisson. Le temps de chanter est arrivé. Le Seigneur rappelle à son église sa beauté, sa perfection mais il y a un obstacle. L’épouse sait où est le problème. Prenez pour nous les renards, les petits renards qui ravagent les vignes… Jésus voit notre désir d’aller vers la maturité ; il nous attend les bras ouverts ; venons à Lui, invoquons-le !

Écouter le message


Télécharger le Mp3 (ou click droit et enregister sous...)