Plus grand que Grand

Pst. Jean-Charles Ostiguy | 14 février 2016

Lorsque nous recevons le salut, nous ne sommes pas transportés aussitôt dans le ciel ; Dieu veut que nous vivions la réalité du corps de Christ. Il veut que nous soyons transformés à Son image et à Sa ressemblance. Nous ne pouvons discerner la notion du Corps de Christ sans connaître le cœur de Dieu, sa pensée de miséricorde, d’amour et de pardon en Christ. Nous devons voir les gens autour de nous comme Dieu les voit. Notre prière devrait être : Seigneur, apprends-moi à aimer les autres comme toi, tu les aimes ? Dans Éphésiens 5.21-33, Jésus fait une allégorie entre la relation de Christ avec l’église et la relation du mari avec son épouse. La forme d’amour la plus élevée sur la terre est celle de la femme pour son mari. Christ a comme plan d’amour une église parfaite, glorieuse, sans tache ni ride. À la fin, il revient chercher une épouse glorieuse. Il y a un banquet de mariage qui nous attend. Nous devons vivre et grandir dans cette réalité. Nous sommes appelés à être revêtus comme l’épouse de Christ. Christ nous voit comme son épouse, il voit la transformation qu’il est en mesure de faire. Il nous invite à ce banquet des noces de l’Agneau. Vais-je dire oui à cette invitation ? Comme dans Luc 22.14, où Jésus disait qu’Il avait désiré vivement prendre ce repas de la Pâque avec ses disciples, il désire que nous soyons un jour assis à sa table dans son royaume pour se réjouir dans Sa présence.

Dirons-nous oui à son invitation !

Dieu est un Dieu fidèle ; je veux dire "oui" à chaque jour à son invitation !

Écouter le message


Télécharger le Mp3 (ou click droit et enregister sous...)